Les petits rats

Publié le par Louloute

danseuse---toile.jpgNon non, ce n'est pas un article sur Ratatouille, le dernier dessin animé qui a l'air très bien au passage ! Juste pour vous parler d'un reportage, diffusé par France 3 ce dimanche (ah bah le jour du Seigneur on a la flemme ou on l'a pas!). C'était un documentaire sur les enfants de 6 à 12 ans qui voulaient devenir danseurs et danseuses étoiles et qui s'entrainaient à l'Opéra de Paris.
J'ai rarement vu autant de maturité et de détermination chez des enfants de cet âge. Un petit garçon de 9 ans racontait qu'on pouvait faire de la danse et que non ce n'était pas réservé aux filles, mais que les autres garçons de son école ne comprenaient pas, qu'on lui avait dit de faire du foot ou du basket et que dans la cour de récré tout était réservé au foot, pas même la place de faire un pas de bourrée...
Cette maturité contrastait avec les petites histoires d'amour et les querelles d'enfants. Les petites filles écrivaient des lettres à leur amoureux restés dans leur ville d'origine et leur disaient "ne t'inquiètes pas je n'ai pas d'autre amoureux ici à l'Opéra"
Mais surtout il y avait cette pression et ce désir de réussite qui s'exprimaient clairement dans leurs angoisses et leurs larmes. Une petite fille était mortifiée à l'idée de s'être foulée la cheville parce qu'elle allait rater deux semaines de cours et que ce genre de retard ne se rattrape pas. Mais le pire je crois a été ce petit garçon de 8 ans, qui pleurait tellement il avait peur de ne pas réussir et qui en vomissait. Il racontait que ses parents lui avaient demandé de faire des efforts et d'y mettre un peu plus du sien si il voulait y arriver. Il racontait à travers ses mots d'enfant déjà grand à quel point la pression familiale était forte, et que se rater là c'était tout raté, parce que les places étaient chères.
J'ai été assez frappée de voir que les adultes censés les encadrer leur tenaient des discours déjà de grand. Pas beaucoup de réconfort ni de chaleur, ce n'étaient que des professeurs qui avaient pour seul but la réussite. Devant ce petit garçon ils disaient "bon, et bien il faut appeler sa maman, si il ne tient pas le coup il doit partir".
Je sais que c'est la loi de tous les sports. Mais la compétition et la réussite ne sont-elles pas cruelles pour des enfants de cet âge ?
Comment peut-on faire ça à des enfants ? Leur voler leur enfance et leur jeunesse pour assouvir des rêves de réussite par procuration.Parce qu'il ne faut pas avoir fait dix ans de psychanalyse pour comprendre que beaucoup de parents cherchent ainsi à toucher du doigt une réussite qu'ils n'ont eux même pas trouvés dans leur vie.
J'ai trouvé ce reportage insoutenable et j'avoue que je suis bien trop empathique puisque j'ai du zapper, tellement l'image de ce petit garçon loin de sa famille et sous pression constante me fendait le coeur.
De plus je trouve que partir de chez soi à 8 ans, pour aller manger des carottes rapés tous les soirs, tirer sept heures par jour sur ses muscles et dormir dans un internat,c'est un peu juste comme conception de l'enfance.
Alors non il ne faut pas empêcher les rêves des enfants de se réaliser et je trouve ça merveilleux que des bout de chous aient une telle détermination. Mais ne confondons pas rêves d'enfants et rêves d'adultes. J'ai vu un autre reportage de ce type sur les enfants qui voulaient devenir jockey. Là aussi j'ai trouvé qu'on demandait beaucoup à ces jeunes ado qui étaient privés de leur famille, de leurs études, de nourriture trop grasse pour un seul but, celui de devenir jockey où il y a beaucoup d'appelés et peu d'élus.
Danseur, jockey ou mannequin, je trouve que le monde offre à nos enfants et à leurs rêves, une image dorée qui cache souvent violence et déception.

Publié dans Culture

Commenter cet article

Patrick0027 16/08/2007 17:27

5 ans je concède que c'est jeune pour mettre sa marmaille en pension. Après la concurence entre mômes je la vois surtout car c'est une activité très indidualiste la danse.Sur ce que j'ai vu des centres de formation de foot, c'est que même si les ados ont une autre maturité d'esrpit, ils se battent pour avoir des postes dans une équipe. Même si il y a meilleur qu'eu sur un poste on peut toujours essayer de le reconvertir ailleurs. Ils essaient donc de jouer normalement ensemble. La danse ne permet pas ce genre de chose.  Je suis fort de comparer danse et foot quand même.

Louloute 16/08/2007 19:00

Ouais, c'est très fort :)

Lou 16/08/2007 12:27

pour avoir fait des études de musique et danse... j'ai parfois vu des choses qui font assez peursdèsleur plus jeune age une concurence  nait entre les petites danseuses, ça commence par des insultes dans leur casier, des rubands de pointes coupées... jusqu'aux scandales des bouts de verre dans les chaussons...C'est un système très académique ce genre d'enseignement, et je pense qu'il mérite d'être revu pour qu'il sache mieux corespondre à une éducation plus en adéquation avec les besoins de l'enfance

Louloute 16/08/2007 16:36

Merci Lou pour ce regard de l'intérieur.J'avais un peu peur de me faire lyncher parce que ce n'est pas évident de critiquer ouvertement ce type de systeme dans y avoir jamais mis les pieds.Mais ce que tu racontes est en effet assez terrible.Je pense qu'en effet il faudrait recadrer ça avec l'enfance. Mais dans notre monde de course au succès et à la gloire... c'est pas gagné !

Patrick0027 16/08/2007 10:35

J'ai pas vu ces images mais je crois bien que j'y serai plutôt sensible. Même si ces enfants ne vivent pas la même chose que leur camarade de leur age ils vivent pour une passion à fond. C'est pas tout les enfants qui peuvent avoir cette opportunité.Je suis aussi gêné par la même chose que toi à savoir si les parents ont poussé leur enfants dans leur rêve.Si un jour j'ai un enfant qui veut devenir jockey, ce qui me rassurait et me ferait plaisir c'est que c'est son choix et pas le mien.

Louloute 16/08/2007 16:38

Oui tout à fait, c'est très bien d'avoir le reve de devenir danseuse étoile et de tout faire pour y arriver mais porter comme ça les espoirs et les reves des parents ça ne peut pas donner du bon...Seulement, à 5 ans c'est difficile de se poser la question "qu'est ce que je veux vraiment?"Il faudrait que les parents soient assez forts pour se poser la question à eux mêmes...

aureloche 15/08/2007 15:59

Ouai c'est cair, moi aussi j'ai vu pas mal de ce genre d'émission et c'est toujours la méme chose!pauvre gosse!

elodie 15/08/2007 14:45

tout à fait d'accord avec toi!!

Louloute 16/08/2007 15:55

:-)