The Kids Are All Right / Tout va bien

Publié le par Louloute

va-kids-are-all-right-214431-1.jpgIl n'est pas rare de voir des films sur l'homosexualité et le sujet de l'homoparentalité est parfois abordée dans quelques séries, souvent américaines puisque là bas il est possible d'avoir un enfant lorsqu'on est deux parents du même sexe, mais finalement on parle encore peu de tout cela.

The kids are all right est un film qui nous narre l'histoire d'une famille "presque parfaite" : deux mamans, Nic et Jules, ont élevé leurs enfants Laser et Joni, obtenus grâce à un don de sperme. A la majorité de Joni, poussée par son frère, celle-ci décide d'entreprendre des démarches pour retrouver leur père.

Celui-ci accepte de les rencontrer et son arrivée va mettre un joli remue-ménage au sein du foyer.

 

Les acteurs sont juste formidables, Julianne Moore est ma-gni-fique (j'adore les rousses en même temps) sans être sublimée, en mode j'assume-ma-quarantaine. Mark Ruffalo joue à la perfection son rôle de connard, mais genre du début à la fin ! Par contre je me pose en faux face à la vague d'hystérie entendue dans la salle "Aaaahhh Mark Ruffalo il est trop beaaauuuu". Alors moi le type latino pas rasé un peu gras calvitie naissante, c'est mort ! Idem pour Javier Bardem, oui oui, lynchez-moi en place publique, ce n'est vraiment pas mon genre ! On retrouve par contre Mia Wasikowska, qui jouait Alice dans le denier Tim Burton, toujours aussi fadasse ! Sérieusement, les longs cheveux blonds filasses et son air de tarte aux pommes mal décongelée, ça me donne envie de la peindre en rouge pour qu'elle apporte un peu de dynamisme !

 

Mais surtout, the kids are all right est un film... normalisant. Non c'est naze comme mot.

Comme si les homo ne l'étaient pas et surtout comme si ils avaient besoin ou envie de l'être. C'est plutôt qu'on ne tombe pas dans le cliché en fait ! La réalisatrice a su montrer que deux lesbiennes forment un couple parental qui s'avère ne pas être pire que les autres, mais pas non plus meilleur ! On ne nous sert pas un film militant qui veut montrer que oui, deux femmes ensemble élèvent super bien leurs enfants ! Non, on nous montre un couple avec ses hauts, ses bas, ses enguelades et ses rires, et surtout le désarmement de tout parent devant ses ado, ses bébés qui ont grandi d'un coup et qui ne veulent plus du tout de câlins, qui regardent du porno, et qui ne jouent plus au scrabble avec leurs amis. Et comment au milieu de tout cela, on se raccroche à l'autre, tout aussi perdu et qu'on se perd parfois soi-même dans la tempête.


J'ai trouvé qu'il n'y avait pas de complaisance ni de faux-semblants. On ne vous vend rien dans ce film, on ne vous prouve rien.

 

Courez le voir si ce n'est déjà trop tard car comme tous les bons films, il m'a semblé qu'il n'est pas resté très longtemps au cinéma.

Publié dans Culture

Commenter cet article