Le temps de l'enfance

Publié le par Louloute

temps.jpgJe regardais des enfants dans le bus. Les enfants ça n'arrête pas de bouger, ça se retourne, ça parle fort, ça crie. Qu'est ce qui fait que, plus nous grandissons et plus nous nous calmons, plus nous grandissons et plus nous nous taisons. On apprend à ne plus exprimer tout ce qu'on ressent, à dire  tout ce qu'on pense. On nous apprend à correspondre à une image, à être poli, à ne pas faire honte aux parents en public.
On apprend à se taire, on apprend à se poser, on apprend à ne plus pleurer, on apprend juste à avancer.
Qu'est ce qui nous a changé à ce point ?
Est-ce la sagesse ? Est-ce la fatigue qui nous assomme, réduisant à néant nos désirs et nos rêves ? Quand la vie te colle aux pieds comme un vieux chewing gum, quand ton sac semble rempli de pierre, en effet, tu n'as plus le courage de crier, de sauter, d'exprimer.
Nous sommes des adultes, nous sommes de gentils petits zombies. Prend ton café, tes clés, ton bus, ton boulot et puis une clope, re boulot, re bus, et tes rêves obscurs qui brassent encore et encore ton passé. Et le lendemain tout recommence. Inexorablement. Sans que rien ne vienne troubler la routine si l'on s'arrange bien. C'est pour ça qu'on aime tant la météo quand on grandit. Je ne comprenais pas que mes parents puissent faire du temps du lendemain des conversations quotidiennes. Bah oui mais le temps en fait, c'est le seul hasard qu'il reste encore.
Tout le reste est minuté, pointé, planifié.
Quand tu es petit, tu ne sais jamais l'heure qu'il est, l'heure que les choses durent, l'heure qui avance et le temps qui s'écoule. Tu es juste là, tu trouves injuste des petites choses, tu te sens malheureux comme les pierres et tu ris après, ayant déjà oublié ton chagrin.
Quand tu grandis, tu n'effaces plus les choses. Tu mets juste un coup de maquillage dessus, parce que quoi, il faut bien continuer non ? Alors tu te met du rouge sur les joues, tu t'enfermes le corps dans des corsets, tu te plies à des règles stupides et tu élabores avec les autres des stratégies fumeuses en quête de pouvoir. Et quand tu te regardes dans les yeux, non, tu n'es plus l'enfant que tu étais.
Le temps, son seul rôle à lui, c'est de passer. Alors il passe. Avec ou sans ton accord. Et même quand tu voudrais l'arrêter, pour mieux rire ou pour mieux souffrir, il s'en moque, il continue sa route et toi tu ne peux que le suivre.
Nous n'avons pas le droit à une pause, une pause de la vie, rien qu'un instant. Se coucher par terre, regarder le ciel, sentir le vent sur nos visages. Nous courrons, du matin au soir, par peur de rater quelque chose, par peur de crever seul, par peur de ne plus renvoyer aux autres cette image qu'on a mis tant de temps à dorer.
Chaque jour de plus est un jour de moins et j'entends à chaque seconde l'immonde tic-tac du grand horloger.

Publié dans quotidien

Commenter cet article

BanZZai 07/10/2007 13:08

Encore une fois j'aime beaucoup le theme. Je vais me citer, j'aime pas trop l'image que ca va donner de moi mais fuck it^^*L'etape cle de ce que les gens croient etre murir c'est la resignation.*Devenir adulte c'est passer de l'etape ou tu as hate que les choses arrivent a celle ou tu regrettes les moments passes.*Once upon a time I was an adult, thank god I grew up to be a child.J'ai encore un peu de mal a savoir si c'est un complexe de Peter Pan ou des principes moraux profonds, mais un bon outil je trouve pour trouver la reponse est d'avoir le courage de mettre a part tous les codes sociaux et valeurs morales imposees, et avoir le courage de dire vraiment ce que tu penses.Et je finis en disant que bien sur que si tu as le droit a une pause, il faut juste prendre des decisions pour ca, j'ai pour habitude de dire que le temps on ne l'a pas on le prend. Voici donc une citation que j'adore : Le but de l'homme moderne sur cette terre est à l'évidence de s'agiter sans réfléchir dans tous les sens, afin de pouvoir dire fièrement, à l'heure de sa mort : "Je n'ai pas perdu mon temps." Pierre Desproges

Louloute 07/10/2007 22:57

effectivement, on cherche à remplir le vide

Patrick0027 04/10/2007 23:56

J'ai une catégorie quotidien sur mon blog pour classer mes articles. 

aureloche 04/10/2007 12:32

MERCI  pour le mail!!!!!!

Louloute 04/10/2007 17:17

De rien !J'attend maintenant !

aureloche 03/10/2007 20:01

A non jamais vu l'écriture de son dada...ha ha le mystére de l'écriture est enfin élucidé!!!!!!!!!!

Louloute 03/10/2007 22:11

C'est pas ma faute à moa :)

Sarah 03/10/2007 17:04

Lol en meme temps, Aurélie, je ne sais pas si tu as déjà vu l'écriture de son père, mais elle a une excuse génétique!! mdr Mon ptit patapon, un des paragraphes de ton article me fait penser à une des maximes de l'écrivain raté dans Amélie Poulain: "C'est pour ne pas voir le temps qui passe que les gens parlent tant du temps qu'il fait"... Vive Amélie!!

Louloute 03/10/2007 22:10

Exactement, il avait tt compris ce poète raté !Et ah bon mon père écrit mal ??? Incrediiible !