To be a geek

Publié le par Louloute

Je suis une geek.
Définitivement je crois que cette tribu est désormais la mienne. Ce qui est bien chez les geeks c'est que vous pouvez y entrer de différentes manières : fan de Star Wars, développeur collé à votre code, accro des derniers gadgets, même les inconditionnels de Kaamelott se revendiquent geeks.
Fini la sous-culture, fini les boutonneux et luneteux (quoi que ce type de geek existe encore, si si, j'en ai croisé un pas plus tard qu'hier), aujourd'hui les geeks ont un certain pouvoir et sont courtisés par la plupart des grandes marques.
Moi j'étais jusqu'alors une geekette plutôt addict, ascendant "collée au PC".
Mes symptômes étaient les suivants : allumer et éteindre mon PC comme premières et dernières actions de la journée, besoin vital de me connecter au moins 3 bonnes heures par jour, sentiment de mort lente et douloureuse les deux fois où mon chargeur de batterie a rendu l'âme, bref, j'étais encore acceptable comme être humain.
Et puis j'ai croisé l'Homme. Je l'entends d'ici, il réfute toute forme de responsabilité quant à ce basculement vers ma geekitude aigüe. N'empêche, c'est un geek puissance mille et que j'ai commencé à partager ses passions (sauf celle pour les tee-shirt de geek à messages humoristiques - sympa mais pas toujours classe - merci LaFraise !).
C'est comme ça que je suis passée du côté obscur de la force. Vous allez voir, ce qui suit va faire peur à certains d'entre vous... Vous êtes prévenus !

Ca a commencé par le jeu de rôle. Ah ah ah, le jeu de rôle, genre moi, Louloute, j'allais jouer à ce truc d'associaux cinglés qui se prennent pour des dragons en lançant des petits dés à dix faces, la bonne blague... Six mois plus tard, je suis un vendredi soir sur deux un Vampire assoiffé de sang qui cache son existence au reste du monde et l'autre vendredi, une Inquisitrice qui chasse les hérétiques à travers une nouvelle galaxie au 41° siècle.
Ouais. Je sais. Moi aussi ça me fait peur de lire ça.
Mais le pire reste à venir.

Je me suis mise à jouer à WOW.

.....


Pour les plus incultes d'entre vous (les autres sont déjà partis en courant), World Of Warcraft est en gros un jeu vidéo en ligne où vous incarnez des personnages imaginaires dans un monde à la "Seigneur des Anneaux". Vous avez des quêtes à réaliser qui vous permettent de grimper des niveaux, de recevoir des montures, de l'argent, etc.
En toute objectivité, les décors sont magnifiques, le jeu est infini et j'ai la chance de jouer dans une guilde, ce qui maintient un lien humain dans ce jeu.
Par contre, ça vous rend accro et vous pouvez y passer 4 heures d'affilées sans vous en rendre compte.
Après, le côté "no life" qui dérange certain est à mon sens relatif : au lieu de nous planter ensemble chaque soir devant la télé comme des 90% des Français, nous jouons mon chéri et moi ensemble à un jeu. Pas forcément plus intelligent mais pas moins non plus.
Le jour où je préfèrerais jouer plutôt qu'aller picoler avec mes potes, ouais, là, ça sera grave mais en attendant, je ne trouve pas ça plus con que de mater des séries ou le foot !

Vous l'aurez compris, je suis définitivement et résolument devenue une geekette à temps plein.

Publié dans Culture

Commenter cet article

Aurélie 03/12/2009 21:39



♥♥



Louloute 05/12/2009 18:24


Ah, sympa ces petits coeurs :)