Ma vie, mon oeuvre, ma course !

Publié le par Louloute

ricochet.jpgDire que ma vie ces derniers temps ressemble à un parcours de sprinteur serait un euphémisme. Vous vous demandiez d'ailleurs si je n'étais pas un peu morte c'est ça ? Pas le temps, en retard, j'ai rendez-vous quelque part...

Mais j'avais bien promis de ne plus me plaindre une fois que je retrouverais un boulot hein ? Oui oui, vous aussi, vous l'aviez noté ? Donc je ne me plains pas. Je ne me plains pas de courir du soir au matin et du matin au soir, parce qu'en réalité j'ai deux emplois, oui parce que c'est comme les hommes, il faut toujours prévoir que l'un d'entre eux peut vous faire défaut...

J'ai créé un nouveau blog également, pas pour moi, pas sur moi, mais sur un artiste que j'aime...tout particulièrement. Je vous invite à découvrir Madet photo : le blog

Et puis surtout j'ai trouvé un appartement ! Ah oui mais ça c'était il y a quinze jours... Ah bah je viens de déménager ! L'entreprise familiale a entrepris une fois encore (la dernière, promis maman, c'est la dernière) le portage de meuble, le percage de trous, le changement à trois reprises de la place du canapé parce que non, là, à mon avis tu gagneras de la place et la couleur des rideaux qui ne s'hamonisent pas avec le tapis !

Mais me voilà à nouveau dans mes murs à moi. Payés par moi. Caution, loyer, camion de déménagement, meubles suédois, et pour la première fois la crainte que mon banquier m'appelle pour me demander si je me suis prise pour la soeur de Rothschild.

Je n'ai pas encore dormi seule dans ce nouveau chez-moi, sales habitudes prises à force de partager la couette à deux. Biboune me conseille de m'acheter un homme oreiller comme dans Ally McBeal... elle sait qu'elle parle à une chienne de garde ?


J'avais trois rêves en arrivant ici : trouver un boulot, un appart dans Paris et un homme un vrai.

J'ai réalisé ces trois rêves.

Les gens me disent "et après?". Ohhh ! Minute ! Je profite là....

Ca me fait penser à Géraldine Nakache dans "Tout ce brille" : j'en ai marre d'être à 10 minutes de Paris, toute ma vie j'ai été à 10 minutes de Paris, je veux être DANS Paris.

Bon, sauf que moi j'ai vécu un an en périphérie super proche et 3 mois en banlieue. Mais là, vraiment, cette fois, c'est Paris !

Je me lasserai un jour, du métro, des gens, de la foule, de la vie chère. Parfois ça me lasse déjà. Mais foncièrement, viscèralement, j'ai cette putain de ville qui coule dans mes veines, quand je la vois approcher en train je respire mieux, je n'arrive pas à concevoir de vivre ailleurs, de vivre autrement.


Alors si pour assumer tout ça, il faut courir, du soir au matin et du matin au soir, s'il faut garder toujours en soi le sentiment d'inachevé car je crois que le monde du travail est l'essence même du mot "i-na-che-vé", alors oui, je veux bien.

Passez à la maison un de ces jours, y'a la peinture qu'il faut refaire...

Publié dans quotidien

Commenter cet article

nicolE nicKY 18/06/2010 17:43



je viens de lire quelques phrases de votre billet....votre façon d'exprimer les choses me touchent ...je reviendrai !!


@ bientot nicKy



Louloute 20/06/2010 19:48



Merci Nicky ! Contente de voir que certains s'y retrouvent :)