Inactive

Publié le par Louloute

pensive.JPGLa grande question "et tu fais quoi de tes journées ?" posée par la Brune m'a donné des idées.
Fin de stage il y a deux semaines maintenant (déjà!) et une grande perspective de rien-du-tout comme avenir devant moi, je pense bientôt pointer chez MacDo avec mon bac+5 sous le bras.
En attendant, pas de chômage bien entendu et la nécessité de devoir aller m'inscrire chez l'ami Paul Emploi et de mettre à jour ma situation face à la Sécu.
Bref, je suis passée de "étudiante" à "inactive" sans passer par la case départ et sans toucher 20 000 euro ni même le RMI.

Donc j'ai mes journées pour moi et moi seule.
Ouais.
C'est fou ce qu'on se marre.

Pourquoi c'est chiant ?

- première et principale raison : t'as pas de tunes ! Rien, que dalle, des clopinettes, tes parents te paient encore le loyer pour les quelques mois à venir mais pour le reste ma brave dame, va falloir penser à aller vendre des Burger si tu veux avoir une chance de quoi survivre.
- t'as pas de perspective ! Non tu ne peux pas prévoir de vacances pour cet été, non tu ne peux pas te racheter un ordinateur alors que le tien est prêt à te lâcher à tout moment, non tu ne t'achètes pas de fringues, tu racommodes les trous et puis pour les cadeaux de Noël, à l'ancienne : un peu de papier crêpon et des paillettes.
- t'es tout le temps angoissée, ta première et dernière idée de la journée c'est : pourquoi je me retrouve avec que dalle après m'être tapée des années de prépa et une école qui m'a coûté un rein et que je vais  rembourser jusqu'en 2015 ! Ah bah avec un peu de chance, on sera mort en 2012 !
- tu te sens super hors du coup. Les gens ont tous l'air d'avoir un truc à faire, sont pressés, vont quelque part... toi pas. T'as le temps. Le temps de rien faire d'ailleurs mais t'as du temps quoi.
- tu as peur de devenir une no life, de te lever à midi, de devenir insomniaque, associale et obèse à force de tromper l'ennui avec la cuisine.
- ça va faire un trou sur ton CV. Ben ouais, en juin, une nouvelle fournée de jeunes diplômés va arriver sur le marché de l'emploi et qu'ils se rassurent, t'auras rien fait de plus qu'eux ces 6 derniers mois. Ramasseuse de poubelles, ça fait une expérience en plus ?
- tu rêves toutes les nuits que tu retournes en cours et dans ton rêve tu le vis vraiment comme un échec terrible. Tu te réveilles et tu constates que ta vie est effectivement un échec.
- t'oses plus appeler ta mère. En fait tu redoutes les fêtes de Noël et la perspective de rester une semaine chez tes parents qui vont te harceler parce que non, vraiment, ça n'est pas NORMAL que tu n'ais toujours pas de travail et est-ce que tu cherches assez, et assez bien et .... T'aimerais pour une fois dans ta vie n'avoir pas leur stress à porter en plus du tien.
- tu fermes bien ta gu**** quand tu rencontres de nouvelles personnes et évite de leur demander ce qu'ils font dans la vie, histoire de pas te retrouver l'air con quand ils te retourneront la question.
- tu passes tes journées sur Facebook, tu fais tous les tests possibles et imaginables et tu es au courant de la moindre publication d'un de tes amis.
- tu déprimes, tu déprimes tes amis, tes amis te dépriment et vous finissez par déprimer ensemble en picolant pour oublier mais le lendemain matin, t'as rien oublié du tout.
- tu calcules que l'achat d'un appartement ou la conception d'un bébé c'était déjà pas pour demain, mais alors là, c'est encore moins demain la veille.
- t'as l'impression d'être super égoïste parce que y'a des gens qui ont des soucis plus importants que toi , qui ont des vraies vies de merde, tu penses à l'Afrique, au cancer, à l'écologie... et puis tu pleures à nouveau sur ton sort parce que c'est plus fort que toi, tu ne vois que ton nombril et ta vie qui part en live.
- t'as plus de tickets restau et ta carte de transport tu la paies à nouveau plein pot... mince !
- depuis que tu ne prends plus le métro avant 10-11 heures, tu ne lis plus le journal et du coup t'es plus du tout au courant de la montée de la violence dans les banlieues et tu ne peux plus lire ton horoscope.
- t'as l'impression d'être une desperate housewive quand tu réalises que tu fais tes courses en même temps que toutes les mamies et les mères au foyer de ton quartier.
- tu as l'impression que ce Paris que tu as tant voulu, tant aimé, te rejette comme une malpropre.
- tu te demandes quand est-ce que tout ça va s'arrêter...

Mais par contre :

- tu es plus reposée, tu te sens libérée de toutes ces conneries qui te prenaient la tête, tu as l'impression d'avoir quand même récupérer ta vie.
- tu as l'impression d'être en vacances et l'impression encore plus grande que cela faisait des lustres que ça ne t'était pas arrivée.
- tu as le temps de plein de choses : aller à la poste, t'occuper de tes papiers, téléphoner à ta grand-mère, bref tu prends le temps de vivre !
- le métro est quand même beaucoup moins bondé à 10 heures qu'à 8.
- tu déjeunes avec des tas de gens, tu as le temps de recevoir chez toi, tu vas chercher tes potes à la sortie de leur boulot, bref, ta vie sociale va mieux.
- tu ne te sens pas vraiment seule dans ta galère car la plupart de tes potes de promo sont dans ce cas. Vous vous faites des après-midi de chômeurs où vous buvez du chocolat chaud en fulminant contre (dans le désordre) la société, le gouvernement, les entreprises et votre école.
- tu évites la foule dans les magasins, tu as déjà fait tous tes cadeaux Noël, tu as même fait les paquets toi-même, la grande classe quoi.
- tu profites enfin de ta carte illimitée pour le cinéma, tu as moins le sentiment de te faire avoir lorsque tes 20 euro mensuels sont retirés de ton compte.
- tu te sens plus ouverte sur le monde, tu regardes les gens, tu leur souris, parfois même tu leur parles. Tu te sens moins énervée par le genre humain et par la vie Parisienne en général.
- t'as plein d'idées professionnelles... que tu ne mets pas en place bien évidemment, mais au moins tu réfléchis à tout ça au lieu d'être la tête dans le guidon.
- tu prends le temps de faire ton petit marché et de cuisiner, tu ne râles plus quand il faut faire cuire trois poireaux, vu que tu n'as que ça à faire. Tu fais des cookies pour ta belle-maman, des crumbles pour tes amis, bref, tu partages.
- tu as le temps de t'occuper de ton blog (le pauvre, il était à l'abandon) et tu as de nouveau le temps de lire celui des autres.
- tu vis dans un appart nickel vu que tu peux passer des heures à le nettoyer et à le ranger, ça nourrit grandement ton délire de maniaque et il est content, le délire :-)
- tu as le temps de réfléchir à un tas de choses, tu analyses avec plus de recul ce qui peut t'arriver et ça te fait un bien fou.
- tu es plus zen dans ton couple, tu as plus de temps à consacrer à ton homme, tu n'es plus fatiguée pour faire des câlins et tu as plus d'attention à donner.
- tu trouves que tu vis une expérience intéressante, pas forcément gaie mais nouvelle en tout cas.
- tu sais que dans 6 mois (enfin t'espère de toute tes forces) tout ça sera derrière toi et que ce n'est qu'une situation temporaire.

Publié dans vie pro

Commenter cet article

Jimmy Chou 05/01/2010 18:18


Merci.. pour cette petite bulle de rigolade (oui le malheur des uns...) !!!
Je retourne dans mon atelier clandestins, faire bosser des enfants ouzbeques pour fabriquer mes chaussures en faux cuirs fabriqués lui meme par des petits marocains thailandais, et revendre à 600e
ces mêmes chaussures, alors quelles valent 6€ (TTC) pour que Nyssa vienne faire peter sa cb chz moi.


Louloute 08/01/2010 09:16


Je pense que cette fille est la plus drôle du monde :)


Farewells 12/12/2009 12:32


Je ne peux que t'adresser mes encouragements. Je te conseille juste de continuer de croire en toi. Savoir ce que tu vaux réellement, en avoir conscience, avoir confiance, voilà ce qui t'aideras à
traverser ces moements difficiles.

Bises.


Louloute 08/01/2010 09:20


Merci à toi Farewells, je pense que tout ça sont des étapes dans la vie à passer et qu'on en retirera toujours quelque chose. C'est juste difficile d'avoir du recul
quand justement on est dedant.

Des bisous et à bientôt j'espère


La Brune 10/12/2009 11:48


Merci pour la citation ^^ je te fais confiance pour insister surtout sur la deuxième liste. Au chômage il vaut mieux voir le positif : il y en a mais c'est parfois difficile de le voir. Je m'étais
prévue plein de choses (un voyage, des formations ...) et ne pourrais les honorer, donc profite bien de ton temps libre, tu vas travailler pendant de longues années donc profite bien !

Bises


Louloute 08/01/2010 09:21


Merci la Brune pour être passée ici !
Effectivement c'est également ce que me disent mes amis : que dans quelques temps nous aurons sans doute tellement de boulot qu enous regretterons ce temps béni du chômge où l'on avait du temps
pour nous :)
Bonne suite à toi en tout cas, je continue de te lire avec plaisir !