Blues générationnel

Publié le par Louloute

Michael Jackson nous a quitté et le monde semble porter un deuil général. Pourquoi une telle réaction ? Pourquoi ce sentiment général d'une perte immense ? Pourquoi moi-même ai-je été choquée, bouleversée, atterrée alors que je ne l'écoutais plus tant que ça ces derniers temps.
Certes, il était un artiste unique, qui a inventé une façon de bouger, de danser, de se produire et de vivre... Mais fondamentalement ? C'était une star, américaine de surcroit, que nous étions nombreux à n'avoir jamais croisé, même en concert. Il ignorait notre existence et vivait sans doute dans un quotidien très torturé.
Plus que la perte de l'homme, je crois que c'est la fin d'une époque qui nous marque.
Je zappais hier sur la boite à images, chose assez rare pour être signalée et j'étais frappée par cette sensation générationnelle qui veut qu'on a connu, vécu des choses que nos enfants ne connaitront jamais.
A quoi bon regarder Sex & the city lorsqu'on sait que Carry finit avec Big ? Nos enfants ne se demanderont pas si Rachel et Ross vont finalement rester ensemble, ni si Ally McBeal finit par trouver l'homme de sa vie.
Cette "culture" générationnelle qui a fait notre enfance, notre jeunesse, est par définition finie.
Et je crois que c'est ce même sentiment qui nous pousse à pleurer la mort du roi de la pop. Il n'y aura pas de grand retour, on ne fera jamais le jour sur les parties sombres de sa vie et la légende continuera de se nourir...
Ce qui a été n'est plus et inexorablement, ce type d'évènement nous rappelle que notre fin personnelle n'est pas un mythe. Le monde que nous avons connu disparait lentement, laissant la place à de nouvelles icônes, de nouvelles étoiles et de nouvelles générations de fans.
C'est donc sans tristesse mais avec un certain fatalisme que je constate la course du temps et que c'est à cela que j'attribue ces manifestations excessives à l'annonce de la mort de MJ.

Publié dans Culture

Commenter cet article

sarah 06/07/2009 11:11

J'ai entendu hier aux infos que ses obsèques seraient retransmises en direct sur toutes les tv... il y a quelquechose de démesuré qui me met mal à l'aise... L'hommage à Bashung, beaucoup plus humble, était d'autant plus beau... mais ce que tu dis est vrai, comme me l'a dit l'autre jour un copain "on est la génération qui les verra tous mourir", toutes ces légendes...mais a-t-on vraiment de quoi les remplacer? Aura-t-on notre "Brel" ou notre "Piaf"? Suis-je déjà une vieille schnock à penser que ce qu'on nous propose aujourd'hui est moins bien qu'avant? Bref, MJ est mort, c'est triste (enfin, pour beaucoup de monde ça l'est), mais organisera-t-on le même bazar pour des grands génies? Mozart ou d'autres grands musiciens n'ont-ils pas été enterrés dans l'indifférence la plus totale? Tout ça n'a pas de sens, la médiatisation pourrit ce qui est vrai, ce qui devrait être humble, humain, retenue,.... mon commentaire n'a pas de sens non plus, mais je m'en fous.

Louloute 07/07/2009 22:20


Je suis assez d'accord avec toi !
En effet, je viens de zapper, il n'y avait que du Mickaël sur toutes les chaines...
Bon ben c'est cool mais ça n'est quand même pas le 11 septembre si ?

Est-ce qu'on est vielles ? Est-ce qu'on manque de passion ?
J'aimais beaucoup l'artiste qu'était Michaël mais là, j'ai envie de dire : too much is too much !
Ca m'affole ce besoin d'idole parfois...