Moment de solitude

Publié le par Louloute

Nous vivons tous de grands moments de solitude, de ceux où l'on se sent mais alors très très con. J'ai eu l'immense bonheur de vivre un moment de ce genre et je ne résiste pas à l'envie de me taper de nouveau l'affiche en vous le racontant.

 

Jeudi dernier, comme je vis dans la plus belle ville du monde qui en plus a des magasins ouverts le jour de l'ascension, j'en ai profité pour aller acheter le cadeau d'anniversaire de ma môman chez nos amis de la Fnac. Je prends donc mon achat et part en caisse, l'air joyeux, presque en sifflotant si je savais siffloter, comme quoi y'a bien que les filles que ça rend heureuses d'entendre leur CB se faire délester de quelques centaines d'euro.

J'arrive devant la ptite caissière toute mignonne, on discute un peu parce qu'il n'y avait pas trop de monde, on dit que justement, y'a pas trop de monde et puis je me ravise et lui demande si je peux lui faire un chèque. Elle me dit qu'il n'y a pas de problème, qu'il faut juste que son boss le valide.

Du coup me voilà partie à farfouiller dans mon sac de fille, rempli de bordel en tout genre (j'ai quand même 3 clés USB dans mon sac à main ! Why but why me demandez-vous ! Ah bah on ne sait jamais, si Jack Bauer me tombe dessus et qu'il a besoin de copier des données ultra-confidentielles ! Geek un jour, geek toujours).

Je sors mon étui à chéquier et lui demande si je dois le remplir ou juste le signer.

Là, la caissière, elle n'a ses yeux posés que sur moi, normal, je la fais poireauter depuis 10 minutes. J'ouvre donc mon étui pour faire mon chèque, dans un geste ample alliant la précipitation et la magnificience (oui, tu ne sais pas pourquoi, mais c'est toujours magnifique de faire un gros chèque).

Et là… sous mes yeux ébahis, que même pas j'ose le croire que tellement que j'ai pas de bol que trop j'ai la honte…. Un préservatif, heureux comme un canari dont on aurait ouvert la cage, qui s'envole avec grâce de mon chéquier et qui va atterrir sur le comptoir de la Fnac.

Un ange passe, il a de grosses ailes et il se fout de ma gueule.

Je tente de ne rien perdre de ma superbe, je récupère le petit opportun et le remet dare-dare dans mon sac à main, tandis que la caissière tente tant bien que mal de ne pas s'étouffer de rire.

Quand je vous dis que j'ai tout et n'importe quoi dans ce sac ! En plus il avait un peu souffert d'être trimballé dans le sac, l'emballage s'était à moitié ouvert et il a laissé une jolie trace poisseuse de latex sur le comptoir ! Aaaaaahhhh !

Je n'ai qu'une chose à dire… vie de merde ! :-D

Publié dans blagounette

Commenter cet article

Sarah 02/06/2009 14:28

Hihi jme marre! Et hop un sourire en ce début de semaine!

Louloute 07/06/2009 19:14


Compte sur Louloute pour te faire marrer avec ses malheurs ! lol


Fred+de+Roux 28/05/2009 22:32

Trop drôle Louloute. Je comprends ta gêne, mais il vzaut mieux rire de ce type d'incident que de se sentir honteuse. Au moins, on sait que tu prends des précautions. Quand tu raconteras cela à tes petits-enfants, ils seront morts de rire, certes, mais surtout ils sauront que tu n'as pas fait n'importe quoi. Sur le plan de l'écrit, c'est très vivant, agréable à lire. Seule petite fausse note, tu as écrit opportun alors qu'il fallait dire importun. Eh oui, il tombait comme un cheveu sur la soupe ce préservatif.

Louloute 07/06/2009 19:13


Héhé, l'air bête hein ! :)
Si en plus, ça peut faire rire les lecteurs de ce blog !


zioupette 28/05/2009 18:55

Alors celle là tu peut lenvoyer dans les magasines de filles , obliger il la publie!!!

Louloute 07/06/2009 19:10


Ah bah pour les hontes magistrales, tu peux compter sur moi :)