Remuer le passé

Publié le par Louloute

Je vous avoue être quelque peu dubitative sur la tendance actuelle qui consise à replonger dans le passé, à grands coups de résaux sociaux et autres sites communautaires pour ne pas les nommer ! Qu'est ce qui pousse donc tant les gens à s'ajouter comme "amis" avec la frénésie d'un junky en manque de blanche ? Perso, j'avoue en faire un usage de partage de photos et en effet, parfois de retrouvailles d'anciens amis mais je ne comprends pas pourquoi tous les blairots de mon adolescence s'obstinent actuellement à vouloir réapparaître dans ma vie. Typiquement les gens qui ont été vos amis le restent la plupart du temps, à moins de circonstances particulières.
Ce que je veux dire, c'est que 5 ou 10 ans après, c'est pareil ! Ca n'est pas parce qu'elle a perdu ses boutons et qu'elle a fini par épouser le beauf avec qui elle était déjà à l'époque que la pouffiasse de mon année de 4° est comme par miracle devenue quelqu'un avec qui j'ai des choses à partager ! Et les voilà, tous, heureux de ressortir des placards des photos à te griller définitivement pour toute ta carrière à venir, rapport au jogging rose que tu portais à cette époque et au serre-tête que ta mère trouvait teeeellement mignon ! Non, mais sincèrement, vous n'avez pas des hoobys dans la vie ? Ou des chiens à la rigueur, un truc qui occupe votre temps...
Et puis cette exhibition et ce voyeurisme a des côtés très malsains je trouve. On est tous là, à s'observer, à se comparer, pour savoir si on a mieux réussi, si on gagne plus, si on est plus heureux que l'autre ou si on est devenu plus beau. On expose ses photos de soirées, de vacances ou de mariage comme si le bonheur ça tenait en 4 albums photos et 5 commentaires d'amis sur votre mur.
Alors si, bien sûr, vous allez me dire qu'il aurait été dommage de rater le fait que votre flirt de collège est devenue gay et qu'il s'habille désormais en Dalida chaque samedi soir (photos à l'appui). Ca explique peut-être pourquoi ça n'a pas marché entre vous :-D
Non honnêtement, cela crée plus souvent des sueurs froides de découvrir que tous les ploucs que vous avez pu croiser pendant votre jeunesse sont premièrement, tous amis entre eux et deuxièmement, tous restés dans la même région moisie que vous avez fuit à 17 ans quand vous avez senti que non, décidemment, ça n'était pas là que vous vouliez faire votre vie.
Comme le disaient nos amis rouges : du passé, faisons table rase ! Allons de l'avant, que diable, de l'avant !

Publié dans Amis

Commenter cet article

elodie 09/03/2009 20:59

ah chuiiis trop d'accord!!!......d'ailleurs moi les ploucs de l'époque je m'en tape!...mis à part les amis vraiment proches et pas ploucs...ca c'est autre chose ^^...bizou, Elo

Louloute 12/03/2009 23:13


Jsuis bien d'accord avec toi !


Sarah 07/03/2009 10:27

Hé ben... que dire... je le trouve un peu dur cet article, peut etre un peu violent aussi...Je partage certains points de vue... celui qui fait que c'est étrange de voir que mes copains de primaires sont toujours dans le même village avec les mêmes gens... mais je ne l'ai pas fuie cette vie, meme si je suis contente d'avoir changé d'air, ça c'est juste fait comme ça...et je me demande juste comment ça aurait été si j'étais restée, comme eux...Je ne sais pas si la curiosité est malsaine... est ce que c'est vraiment malsain de vouloir savoir ce que sont devenus ceux avec qui tu as partagé un ptit bout de vie? Il y a quelques années, on se serait servi du bouche à oreilles, maintenant il y a facebook, photos en plus, mais dans le fond, est-ce que ça change beaucoup de choses?Enfin, pour ce qui est de ressortir certaines photos... d'un côté je trouve ça marrant, ça remémore pleins de choses... de l'autre, même si je déteste certaines époques où je pourrais pleurer de honte tellement je me supporte pas, c'est presque rassurant de voir que justement on a changé...Moi j'aime le passé, je pourrais vivre simplement en revivant des bribes de ma vie que j'ai aimées... j'aime les gens, j'aime savoir ce qu'ils sont devenus et s'ils sont heureux... tout simplement...

Louloute 07/03/2009 12:29


Oui, effectivement, c'était un article un peu tranchant que j'avais envie de faire...
Moi non, je ne me demande pas ce que ça aurait été si j'étais restée parce que je ne suis pas restée justement ! Et il ne suffit pas de faire des études ou d'avoir de l'argent pour bouger de son
village d'origine, nous sommes tous aux commandes de nos vies !
Après bien sur, ce ne sont pas des considérations qui marchent pour ceux qui ont comptés ou qui ont été importants (mais parfois ceux qui étaient importants le sont encore).

Et cette curiosité malsaine, j'avoue la ressentir, c'est pour ça que je n'adhère pas trop à ce système. Je ne veux pas savoir s'ils sont heureux, les gens heureux n'ont pas d'histoires alors
fatalement je dois rechercher des choses moins... gaies j'imagine !

Quant au passé... je sais comment tu es et tu sais comment je suis :)
Ca ne nous empêche pas d'aimer chacune les gens à notre façon et le plus important, de nous aimer mutuellement :)
T'es un sacré patapon tu sais ça ? Et j'ai adoré ton article sur Ri-pa !


fred de roux 06/03/2009 12:50

J'adore cette prose qui propose une vision très "personnelle" de ces liens qui se distendent dès qu'on est sorti de l'adolescence. En effet, que diable ressortir des cartons les vieilles photos ? L'enfance ne renaîtra pas de ses cendres et ceux avec on n'était pas vraiment copains ne le deviendront jamais. N'exhumons donc pas nos fantômes et vivons dans le présent.

Louloute 07/03/2009 12:29


Merci Fred, toujours la plume qui sait et qui analyse...