De la douleur des gros

Publié le par Louloute

Les minces ignorent la douleur des gros. Qui peut la comprendre ? A part les gros eux-mêmes. Etre gros c'est être gros tout le temps : le matin, le soir, le midi. Et puis on est gros toute l'année. L'été est certes horrible, avec ses maillots de bain et ses chaleurs étouffantes mais le gros a également chaud l'hiver. Dès qu'il court après le bus, dès qu'il danse, dès qu'il fait le ménage. Etre gros, c'est trainer un corps, son corps. Comme un cadavre, comme un boulet. Il faut le lever, le tirer, le pousser. Il y a des jours où on l'abandonnerait bien dans le coffre d'une voiture.
Et puis, tout le monde sait que vous êtes gros. A la limite, quand vous êtes homo, mère célibataire ou même adepte des colliers de chiens, ça ne se lit par sur votre visage. Mais gros tout le monde le voit, tout le monde le sait.
Si vous êtes en retard le matin, pas le temps de déjeuner, que vous arrivez au bureau en mangeant un croissant vos collègues se disent que vous êtes déjà en train de vous empiffrer, et dès le matin ! Et si pour tout déjeuner vous vous contentez d'un sandwich dans la rue, les gens se disent que vous n'avez pas besoin de ça. Ah oui ? Pas besoin de manger ? Bah tiens...
Alors quand on est gros, on vit avec cette idée, tout le temps. En  dehors des lieux publics, il y a les "épreuves" de la vie. Un entretien d'embauche,  un premier rendez-vous amoureux, c'est stressant pour tout le monde non ? Mais quand on est gros et qu'on transpire sous le coup de l'émotion, quel spectacle coyez-vous qu'on offre ? Cela entame la confiance. Alors vous rentrez le ventre pour les photos, vous laissez votre serviette proche du bord.
Et puis un jour, de manière régulière d'ailleurs, vous en avez marre d'être gros. Vous essayez de moins manger. Vous attaquez un énième combat contre la faim, la vraie, aussi intense que la peur, aussi puissante que la haine. La haine de soi en fait... La faim vous colle les parois de l'intestin, vous creuse, vous obsède, vous fait tourner la tête et vous donne mal aux doigts. L'imagination prend le relais, mettant des images sur vos envies...
Rassasier cette faim est comme un shoot, une ultime injection, un dernier rail. La plaisir, presque jouissif qui s'accompagne presque immédiatement de la culpabilité. Aussi forte que que la faim elle-même finalement.
Mais la nourriture ne vous juge pas, elle est toujours là pour vous. Elle console, elle réconforte, elle comble. Elle ne demande rien en échange, elle est fidèle, à la hauteur, elle ne déçoit pas, elle est facile d'accès, ne demande qu'à être partagée.
Et même si demain vous mourriez étouffés sous les kilos, il y en aurait encore pour penser devant un aussi grand et large cerceuil que vous vous êtes vraiment laissé aller.

Publié dans quotidien

Commenter cet article

DoDo 04/11/2008 00:12

émouvu ...Mais bon évitons d'être hypocrite, moi je préfère les filles belles, minces, drôles, intelligentes, cultivées etc ... oui je suis affreusement superficiel et formaté hein ? ^^ (= enculé, connard hihi). Bon ok, c'est ptet pour ça que je suis toujours célibataire mdrrrrJe ne serai pas moi si je disais le contraire de toute façon. Ce qui ne m'empêche pas d'être vraiment touché par ton article !En espérant ne pas t'avoir trop choqué petite bichounours ... ;) 

Louloute 04/11/2008 07:49


bien bien bien, au moins je sais à quoi m'en tenir avec toi :)
So superficial ! lol


Omar 02/11/2008 23:13

C'est tout à votre honneur j'entendais ^^

Louloute 04/11/2008 07:49


ah ok :)


Omar 02/11/2008 22:41

Si si , je crois que la communication H-F est très constructive. Si Louloute a publié ce post, c'est qu'au fond, elle cherchait des avis différents...des commentaires. Je repète très simplement ce que j'ai dit, lorsqu'il s'agit "d'obésité" il faut faire des efforts pour guérir, si c'est le cas: tant mieux!...je respecte prondément la démarche... c'est à tout votre  mérite :- )

Louloute 04/11/2008 07:52


Oui  je suis d'accord qu'en terme d'obésité nous touchons là à un domaine médical !


Sarah 01/11/2008 12:07

Pour répondre à Banzzai, j'ai l'impression que tu n'as pas compris le fond de l'article de Louloute. Je crois qu'il s'agissait simplement d'exprimer une souffrance, un truc qui la ronge depuis longtemps et dont il n'est jamais facile de parler... et sincèrement, il faut un certain courage pour exprimer ça sur un blog, aux yeux de tous, et s'exposer à des commentaires comme celui de Omar ou le tien... Alors oui, certaines filles ont tendance à se trouver grosses alors qu'elles ne le sont pas aux yeux des autres, il n'empêche que cela exprime un certain malaise qui doit être pris en considération. Quant aux gens qui sont persuadés que les gros le sont parce qu'ils s'empiffrent à longueur de journée, je n'en peux plus... oui Omar, on est responsable de notre corps, mais putin arrêtez de croire qu'on ne fait pas d'efforts et qu'on le néglige!

Louloute 02/11/2008 21:40


C'est tout à fait ça....
Pas gagnée la communication hommes femmes hein ? Enfin la communication tout court :)


Omar 30/10/2008 10:30

Louloute, je crois que tu as touché la corde sensible. Il est vrai que, dans l'absolu, les mecs sont plus excités à la vue d'une jolie gazelle à la courbure svelte , avec de longues jambes fuselines aux mollets tendres...mais la réalité est différente. Au moment crucial du choix du partenaire de sa vie je crois que nous, les hommes, savons/devons faire la part des choses... sinon on est mal barrés... qu'une fille belle, mince, drôle, intelligente, cultivée ne court pas les rues... et même si on a la chance de la croiser il faut alors répondre aux mêmes critères...beau, intelligent, RICHE. Moralité: gardons les pieds sur terre ! Celle qui nous paraît grosse et laide est probablement très correcte pour une autre personne, chacun ses goûts, chacun ses aspirations. Toutefois, je pense que l'homme ou la femme souffrant d'obésité doit faire des efforts pour diminuer son poids et rentrer dans les normes de santé...que le corps est un don, une responsabilité ... donc, il ne faut pas le négliger. Voilou, bonne fin de semaine à tous

Louloute 02/11/2008 21:36


Merci Omar pour cette vision masculine qui nous éclaire dans nos doutes et nos questions.
Finalement, chaque pot a son couvercle ? :)