Anniversaire surprise

Publié le par Louloute

Ce week-end, je suis descendue à Lyon, ayant beaucoup bossé la semaine précédente afin de pouvoir justement me rendre à l'anniversaire surprise de ma copine Marion. J'avais hésité, au moins deux heures, avant de prendre la décision d'y aller. Trop de choses se sont brisées dans ma vie ces dernières années pour que je ne considère pas l'amitié comme une planche solide que l'on doit  tout de même toujours renforcer. Même si des raisons évidentes pouvaient m'empêcher d'y aller, comme le manque de temps ou d'argent, je me suis dit qu'on ne vivait qu'une fois et que cela faisait trop longtemps que j'étais séparée de mes amies d'enfance.
J'ai d'abord été accueillie par ma cousine qui cache un petit être depuis bientôt 4 mois dans son ventre. Un moment familial, un moment apaisant où vous ressentez toute la force sereine que peuvent dégager les femmes enceintes. L'écho de nos propres ventres vides nous renvoie définitivement à cette humanité à laquelle il faudra penser à jour, nous, gardiennes de l'avenir de la race humaine....
Et puis mes amies, mes copines, mes chéries, je ne sais plus comment on appelle des filles que l'on connait depuis dix ans, avec qui on s'est construite, qui ont connu les premiers amours, les premiers chagrins, avec qui on a fumé la première cigarette et bu les premiers verres au bar. Des filles avec qui on a depuis longtemps dépassé les mesquineries, les jalousies, les reproches et les ressentiments. Parce qu'après dix ans et des kilomètres de séparation, seules les meilleurs sont restées. Nous ne sommes plus que 4 de cette époque mais ces trois-là sont et seront des piliers pour porter ma vie.
Je manque de mots pour décrire le regard de Marion lorsqu'elle nous a vu, l'incrédulité qui fait place au plaisir, qui fait place à l'émotion, qui se mélange à l'étonnement. Ce n'est que nous, c'est encore nous, ce sera toujours nous. La journée, la soirée et la journée du lendemain sont passées comme un rêve, comme si le temps avait suspendu son cours le temps d'un retour en enfance, le temps d'un retour à l'adolescence. Quand le moment du départ est arrivé, j'ai eu ce sentiment que j'ai souvent ressenti, à savoir que je m'étais trompée en partant, en faisant ces études aussi loin d'elles et que ma vie, mon coeur et mon âme étaient avec elles, avec celles qui jamais ne jugent et jamais ne trichent.
La conclusion de tout ceci est que j'ai énormément de chance d'avoir ce genre de personnes dans ma vie et que les petites choses déplaisantes du quotidien ne méritent pas qu'on s'y attache car seules les grandes comptent....

Publié dans Amis

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
B
Et c'est la que je reste surprenant, tu attends de la grosse critique en bloc, histoire de la prendre avec un peu de condescendance ;p et moi je me contente d'une remarque amere, qu'est-ce que je ferais pas pour faire chier mon monde ! :DPour l'eau il parrait oue, mais a vrai dire, je regardais deja pas dans les toilettes quand j'etais en Europe, alors je peux pas vraiment temoigner !
Répondre
L
<br /> Exact, tu me surprendras toujours !<br /> Ah mince pour l'eau, moi qui pensait avoir un témoignage à l'appui !<br /> <br /> <br />
B
oue en l'occurence la theorie marche surtout quand tu as des amis comme ca lol.Mais bon c'est cool, ca fait plaisir pour toi.
Répondre
L
<br /> Je m'attendais à plus de critiques sur le coté gnagnan de l'article.<br /> On se relache mon ptit Banzzai ??<br /> Sinon c'est vrai que l'eau tourne dans l'autre sens où tu es ?<br /> <br /> <br />
R
Je serais moins catégorique concernant les amis d'enfance. En effet, si l'on s'est séparé, l'image candide d'amis parfaits reste, car on ne s'est pas chamaillé avec eux pendant tout le temps que l'on ne s'est pas vus. Mais cela ne doit pas amoindrir pour autant ces bons moments que l'on remémore désormais avec tendresse, car impossibles à revivre de nouveau.
Répondre
L
<br /> Bien sur, il y a toujours un peu d'idéalisation là dedans, c'est plus facile d'aimer et de regretter des gens que l'on voit deux fois l'an plutot que ceux qu'on<br /> supporte au quotidien !<br /> Mais bon, c'est toujours ça de savoir que quelque part, des gens nous aiment !<br /> <br /> <br />
A
Moi aussi je suis émue en lisant ce petit article sur l'amitié. Je réalise beaucoup de choses et parmi ces choses: la chance d'avoir une amie comme toi. Je suis entièrement d'accord avec toi quand tu dis que l'amitié est comme une planche qui a besoin d'être sans cesse consolidée... 4 ans déjà que l'on se connaît, ce n'est pas encore 10 ans, mais pourtant j'ai l'impression qu'on se comprend parfaitement. On se voit moins cette année certes mais le fait de t'avoir tous les jours au téléphone pour un oui ou pour un non, me donne une pêche d'enfer!! Je ferai tout ce qui est en mon pouvoir pour ne jamais te perdre de vue.de tout façon, il y a bien une occcaz de se revoir: hein, ma témouine!!!Je t'aime très fort. lily
Répondre
L
<br /> Oh ma bichette,<br /> moi je suis émue en lisant ton commentaire, ça peut durer longtemps hein !<br /> Oui, déjà 4 ans que nous nous connaissons et je n'ai jamais autant souffert que pendant les mois où tu étais à Londres parce que justement je ne pouvais pas t'appeler toutes les demi-heures pour te<br /> raconter.. rien du tout mais juste te savoir là !<br /> Allez, ce n'est que le début d'une longue amitié tout ça ma belle!<br /> <br /> Je t'aime fort !<br /> <br /> <br />
A
L'attente d'un nouvelle article valait encore une fois le coup!Chapeau bas miss!!Encore un article qui me prend aux tripes!
Répondre
L
<br /> Merci beaucoup ma zioupette !!<br /> <br /> <br />