Choix de vies

Publié le par Louloute

Après une soirée retrouvailles entre anciens de prépa et le visionnage du Péril Jeune de Klapisch, je m’interroge aujourd’hui sur nos choix de vies. Ces directions que nous prenons sans toujours savoir pourquoi et qui nous mèneront vers des destinations bien différentes. Prenons un groupe d’amis, une bande de lycéens par exemple. Sans plagier Bruel, vous leur donnez rendez-vous dans dix ans. Que sont-ils devenus ? Qui a réussi et d’abord qu’est ce que « réussir » ?
Partis à priori avec les mêmes bases, nous en laissons de côté professionnellement, nous les voyons galérer depuis des années parce qu’ils ont du mal à se trouver, à se bouger, à se lancer. Nous n’avons pas changé au fond, nous sommes toujours les mêmes, mais nous avons fait des choix différents.
Lorsque vous recroisez quelqu’un de votre école/lycée/fac ou bien un(e) ex, il y a toujours ce moment où chacun juge et jauge l’autre, pour voir lequel des deux a le mieux « réussi ». Cela nous permet de dire ensuite qu’on a recroisé Machine et que sincèrement, en plus d’avoir pris 10 kilos elle est devenue ….. (remplir les pointillés par un métier que vous n’auriez jamais voulu faire) alors ce n’était pas la peine de tant se la raconter en terminale parce qu’elle avait déjà couchée avec au moins 5 mecs ! C’est une manière de se rassurer sans doute !
Tels des vieux qui s’annoncent les récents décès comme pour mieux les compter, nous nous annonçons les fiançailles, les mariages, les bébés. Sais-tu qu’une telle est enceinte ? Sais-tu qu’un tel a fini par épouser sa copine de lycée ? Ils ont déménagé à tel endroit, à 500 mètres de là où ils ont toujours vécu…
Je ne sais pas si j’envie ou si je suis horrifiée de voir ce que certains sont devenus. Certes, c’est super d’être casés, de créer une famille mais n’ont-ils pas envie d’aller voir ailleurs, de faire le tour du monde, quelle urgence y-a-t-il de se marier à 20 ans ? Oui, je sais quelle est la réponse à tout ça : chacun ses propres choix, chacun sa propre vie. Si l’ambition ou la réussite professionnelle font partie de mes valeurs, je dois accepter que ce n’est pas le cas pour tout le monde et de la même manière : non, vivre à Paris n’est pas le rêve de tout un chacun.
Je manque sans nul doute de tolérance puisque je reste persuadée que MES choix sont les meilleurs puisque c’est ce que j’ai fait. Quel manque d’humilité ! Je me trouve mesquine à lire des profils d’anciens sur Internet et à me dire que décidément j’ai bien mieux réussi qu’eux. C’est symptomatique d’un manque de confiance en soi que ce besoin de toujours se comparer non ?

Publié dans Amis

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

pallas 06/07/2008 20:07

Tes avies, sont assez pueril pour ma part. Tu ressemble a quelqu'un qui ne vie pas, mais bien au contraire essaie de ressembler a ce que la television lui offre, la serie friends par exemple. Ta maniere de t'exprimer est quelque peut debilisante, et dire que tu est jeune, des avies sur rien, envie de rien, juste envie de faire la fete et ensuite ? cela s'arrete la ?. Te comparé aux autres c'est bien, mais cela est du meme accabi, tu parle de l'amitier, sa n'est pas question de jaugé de s'evaluer par rapport a l'autre, ce que tu decrit, c'est la Mascarade, une fausse amitier, rien de plus. Tu critique les Parisiens, j'en suis un, et le reste de la France est pareil, tu est encore jeune, tu va voir que les choses sont assez infernal, et les etre comme toi, sont en general la cible des escrocs, qu'ils soient employeurs ou autres, tu comprendra le moment venu. Pour moi, tu n'est rien d'autre qu'un jeune adulte, totalement infantilisé et ne connaissant pas le monde réel.

Louloute 06/07/2008 23:05


Alors là, j'ai envie de dire : chapeau bas !
Une belle critique comme on les aime, surtout le dimanche soir !
Tout y est, c'est parfait : l'attaque directe mais détaillée, avoir repéré les faiblesses de l'auteur pour appuyer dessus et surtout remettre en cause les fondamentaux en affirmant que tout est
faux, que tout est illusion et que surtout je n'ai rien compris à rien !
Je ne sais pas qui tu es ni quel est ton but, mais si tu veux économiser de l'énergie et du temps : va lire ailleurs ! Sérieusement, des tonnes de blogs existent, crée le tien même ! Ca déchargera
peut-être ta frustration ! :-)
Tes mots ne me touchent pas, c'est sans doute le symptôme d'une débilité profonde.. Tu vois, je suis perdue à jamais, tu ne peux même pas me sauver de la médiocrité dans laquelle je m'enfonce,
alors passe ton chemin mon cher Pallas... tes jugements ne me sont d'aucune aide !
La vie est assez remplie de gens dans ton genre sans que nous n'ayons besoin de les retrouver ici !
Pour répondre à ta question, j'ai 21 ans.
Je fais un copier-coller sur tes deux commentaires, sachant que les deux sont du "même acabit" pour reprendre tes mots !

PS : n'hésite pas à prendre un dictionnaire la prochaine fois


elodie 18/06/2008 15:03

chacun ses choix oui car au final l'essentiel c d'être bien dans sa vie...j'ai eu un pépin d'orange (net) j'ai failli etre en carence de vitamines C alors j'suis passée chez louloute!!! biz Elo

Louloute 19/06/2008 09:21


lol
J'aime beaucoup l'analogie avec la vitamine C


Sarah 17/06/2008 13:14

C'est étrange de lire cet article... Je me sens décallée par rapport à tout ça... Perso je m'en fous de savoir si j'ai mieux réussi qu'untel, la réussite est quelquechose de tellement relatif... l'important est que celui-ci fasse quelquechose qui lui plaise, qui lui corresponde. Je n'ai pas de modèle de réussite: est-on plus heureux en étant auditeur chez Ernest qu'en étant serveur? Mon but à moi n'est pas de lire dans le regard des autres que j'ai réussi, mais d'avoir une vie qui me plaise. Pour certains, ce n'est pas avoir réussi que de bosser dans une association de musique dans le trou du cul du monde... et pourtant je m'y sens bien et c'est tout ce qui m'importe...

Louloute 17/06/2008 20:08



Et c'est là que tu as tout compris !
Tu n'as pas besoin des autres pour être heureuse, ni pour aimer ta vie :)
J'aimerais vraiment arriver à penser comme ça, la vie doit être plus évidente mais surtout plus vraie !



BanZZai 17/06/2008 11:44

La fin de ton article m'a fait rire tiens xDDingue c'te chance, pour changer je suis l'avocat du diable ! La carriere ne fait pas partie de mes priorites, loin de la. On m'a deja propose la direction d'une equipe mais je me sentais plus bien en Irlande alors j'ai tout plaque. Moi dans le boulot je cherche surtout a pas m'ennuyer, voir m'amuser, si possible gagner des sous, ne serait-ce que pour justifier mes efforts, quoi.Construire une famille ma foi pourquoi pas. C'est pas non plus une priorite, moi c'est plus tout voir et tout essayer.Mais pour certains, qui ont trouve une personne avec qui ils veulent passer du temps, ca peut parfois s'imposer comme une evidence.Consacrer ses jeunes annees a bosser comme un forcat... Moi l'argent me soule, je gagne bien ma vie mais je consomme aussi moins que les gens qui se plaignent qu'en etant serveur dans un resteau ils gagnent pas 1500€ par mois...It is no measure of health to be well adjusted to a profoundly sick society. - KrishnamurtiDesole pour le cote bobo mais c'est l'humeur du moment.

Louloute 18/06/2008 09:49



En effet, l'argent ne fait pas le bonheur.
Après, tu auras peut-être plus tard de nouveau l'occasion et ce coup-ci l'envie de diriger une équipe, de monter en grade, sans que cela soit une question de
rémunération ou d'image sociale.



Suzie 17/06/2008 00:49

Bah si ça peut te rassurer je fais pareil :)

Louloute 17/06/2008 20:10


Ca me rassure !!