Jonathan Tropper, une valeur montante !

Publié le par Louloute

J'avais une femme. Elle s'appelait Hailey. Aujourd'hui, elle est morte. Et je suis mort aussi. Cette phrase rythme le récit de Jonathan Tropper intitulé Perte et fracas. C'est le second livre de Jonathan Tropper que je lis ce mois-ci et il fallait vraiment que je vous parle de cet auteur qui à mon sens n'a pas fini de faire parler de lui. Je vous parlerai de Tout peut arriver ensuite. Par contre, je n'ai pas encore lu le Livre de Joe, mais il parait qu'il est très bon également.
Jonathan Tropper donc, qui signe avec Perte et fracas un troisième roman assez incroyable sur la vie de Doug, un jeune veuf de 29 ans qui doit se reconstruire après l'accident d'avion fatal qui causa la mort d'Hailey, sa femme de quarante ans. Doug est un personnage très attachant qui joue plutôt, comme tous les héros de Tropper, dans la catégorie anti-héros. Trop d'alcool, trop de laisser aller, Doug passe ses journées à ressasser ses années de bonheur avec Hailey sans réussir à se dépêtrer avec sa vie où le fils d'Hailey de 16 ans enchaine renvois du lycée et arrestations policières et où sa famille prend gentiment l'eau. La soeur jumelle de Doug va débarquer chez lui, enceinte, bien décidée à vivre sa grossesse loin du domicile conjugal, et par la même occasion bien déterminée à remettre de l'ordre mais surtout de la joie dans la vie de son jumeau.
Ce qu'on apprécie chez Tropper c'est justement cette part de féminité qui dote ses personnages et ses histoires d'une réflexion poussée assez rare chez les auteurs de sexe masculin. Je ne veux pas dire que l'auteur fait penser ses protagonistes comme des filles et que c'est ça qui me plait, mais pour une fois les personnages sont creusés, creusent eux-mêmes sur le sens de la vie, de la mort, de l'amour.. Bref, rien de bien exceptionnel en apparence mais le tout est arrosé d'un humour très très caustique qui m'a fait éclater de rire plus d'une fois.

Sur le même modèle, j'ai fini également Tout peut arriver. Là aussi, nous retrouvons un personnage central, Zack, dont la vie semblait réglée d'avance : Hope, une petite amie géniale et belle qu'il doit épouser, un travail, une future belle-famille très riche, sans doute une future maison et des enfants. Oui mais voilà, Zack a perdu son meilleur ami dans un accident de voiture et se rapproche dangereusement de Tamara, la jeune veuve maman d'une fillette de deux ans. Zack voudrait que sa vie lui appartienne mais il ne sait pas comment se dépatouiller de tout ça. Quand son urine se colore de sang et que son père réapparait pour la dixième fois dans sa vie et celle de sa mère et de ses frères, le grand n'importe quoi va commencer pour Zack. On soulignera encore une fois l'incroyable recherche de sentiments dont Tropper est capable de concéder à ses personnages et surtout l'humour, toujours cet humour, dont il soupoudre largement ses récits.
A lire donc, mais dépêchez-vous, car avec ma mère nous étions d'accord sur le fait qu'il faudrait faire de ces livres des scénarios et en fouillant sur le net je me suis rendue compte que nous n'étions pas très originales car les droits viennent d'être vendus pour le cinéma.
Lisez avec que les films sortent, les films sont toujours extrêmement décevants :-) Bonne lecture !

Publié dans Culture

Commenter cet article

dodo 12/05/2008 23:50

Lire allongé sur l'herbe d'un jardin ou d'un parc parisien, sous le soleil, rahhh trop bon ;)Bizounours toi

Louloute 13/05/2008 00:24


Ouuuaiiis, ça c'est le summum de la classe :)
bisounours toi zaussi !