Violence

Publié le par Louloute

576249.jpgJ'en ai déjà parlé là. Je ne sais pas pourquoi mais ce soir j'ai repensé à elle. Je me suis dit que je devrais faire des recherches sur elle, savoir si un article de journal était encore sur le net. En apprendre un peu plus sur cette histoire.
Je ne sais pas pourquoi j'ai mis presque 3 ans à chercher. Il y a des périodes où je pense sans cesse à elle, où je crois la voir dans la rue, et d'autres non. Ce soir je voulais savoir. Ce qui lui était vraiment arrivé, ce que la justice avait décidé. J'ai trouvé ces articles. Je ne sais pas si j'aurais du...
J'ai été saisie d'une envie de vomir, cette violence m'atteint si fort... Je pleure encore sur sa mort ce soir, parce qu'elle était trop jeune et que tout ça est trop douloureux.
Elle s'appellait Anna Huot de Saint-Albin et j'aimerais qu'on ne l'oublie pas, ni elle, ni ce qu'elle a enduré.

"
Aujourd'hui, pendant trois jours, la cour d'assises se penche sur un de ces meurtres qui a pour cadre le huis clos familial, un des six de 2004 qui est aussi l'un des plus atroces commis à Toulouse ces dernières années. Un homme alors âgé de 28 ans, incarcéré depuis, Mohamed Bouaichia, est accusé d'avoir battu à mort et torturé le 8 février 2004 sa femme, Anna Huot de Saint-Albin, une étudiante de 18 ans. Une affaire qui a secoué même les policiers de la Crim, pourtant aguerris.

Dans le studio d'une résidence étudiante du quartier Purpan, à Toulouse, la jeune femme a été sauvagement assassinée. Pendant de longues heures, elle a reçu des coups. Pas une parcelle de son corps qui ne portait des traces. Du sang était visible sur les murs. L'étudiante a même fait l'objet de sévices sexuels. Des scènes insoutenables que son bourreau a filmées. « Elle était folle amoureuse de lui, elle était conditionnée, elle était comme un esclave », rapportent Mes Catherine Pons-Fournier et Céline Peccavy, deux jeunes avocates parties civiles pour le père de la victime. Une soumission forcée typique des cas de violences conjugales. « Il refusait qu'Anna fasse la bise aux garçons », rapporte un ami du couple. À la fac du Mirail, la jeune femme n'a été vue que deux fois. Le 8 février 2004, Mohamed Bouaichia, qui s'était absenté quelques jours, était persuadé que sa compagne l'avait trompé. Un soupçon que rien n'est venu étayer. Lui qui avait fait de sa compagne sa chose n'avait pas hésité à profiter d'elle. Cet Algérien, que défend Me Raynaud de Lage, s'était marié trois mois plus tôt en vue des papiers. Anna, orpheline de mère, touchait une pension qui faisait vivre le couple. Son conjoint, elle l'avait rencontré à Hyères (Var) quand elle vivait chez son père. Il dealait du shit. Une amie de d'enfance, un voisin ont tour à tour vu la victime pendant ce week-end. Mais personne n'avait donné l'alerte."
Article trouvé sur La Depêche.fr, 21 juin 2006

 

"La barbarie a un visage : celui de Mohamed Bouaichia. Les jurés de la cour d'assises du Tarn, à Albi, ont condamné, en appel, vendredi soir cet homme de 31 ans à la réclusion criminelle à perpétuité assortie de 22 ans de sûreté, soit la peine maximale, pour le meurtre de son épouse, une jeune femme de 18 ans, Anna Huot de Saint-Albin. Un verdict identique à celui prononcé en première instance à Toulouse, fin juin 2006. Selon l'accusé, défendu par Me Pascal Nakache, c'est une histoire de jalousie qui l'a conduit à rouer de coups sa jeune épouse le 8 février 2004, dans leur petit appartement du quartier Purpan à Toulouse. La victime a succombé à deux vagues d'un déchaînement de violence assorti d'actes de tortures et de barbarie. Un nombre indéfinissable d'ecchymoses recouvrait le corps de la victime lorsque le légiste l'a examiné. Des coups portés avec un manche à balai et accompagnés de sévices sexuels ont fini par achever la jeune étudiante. Des actes reconnus par l'accusé qui a expliqué avoir « pété les plombs » lorsqu'il s'est mis à douter de la fidélité de celle qu'il avait épousée pour bénéficier de papiers en règle. Le président Ricardi n'a pas caché sa consternation face à « l'ampleur exceptionnelle des violences. » Les réquisitions de l'avocat général, Jean-Louis Bec, qui a demandé la peine maximale ne laissaient peu de doutes quant à l'issue du verdict."
Article trouvé sur La Depêche.fr, 14 octobre 2007


Cette fille était mon amie. J'ai connu Anna Malicia à 10 ans, sa mère était très proche de ma tante. Elle était pour moi comme quelqu'un de ma famille. Je dois avoir des cartons de lettres de sa main. Je ne sais pas si l'amitié pré-ado compte vraiment, je sais juste que je m'en suis voulue à sa mort, je m'en suis voulue de ne pas avoir cherché à garder plus de contact. Quand sa mere est morte, elle a quitté Grenoble pour vivre avec sa soeur puis avec son père sans jamais donner de nouvelles.
J'ai appris sa mort quelques années après, j'ai appris aussi qu'elle s'était mariée.
L'an dernier j'ai eu besoin de la retrouver. J'ai parcouru les cimetières de Grenoble, guidée par son grand-pere que j'avais contacté par téléphone. Je me souviendrais toujours de cette tombe, en dehors du caveau familial où il n'y avait plus de place. Je crois qu'il y a un ange qui pleure sur sa tombe.
Elle avait l'air si seule, même dans la mort. Je n'ai toujours pas compris comment elle avait pu en arriver là et pourquoi la mort l'avait appelée si tôt. Les gardiens du cimetière se souvenaient d'elle, sa mort avait choqué beaucoup de gens je crois. Face à sa tombe, j'étais glacée... Que penser, que dire face au nom de son amie d'enfance gravé dans du marbre ?
Je me souviens que ma mère a dit d'une voix douce "Eh bien tu es là ma petite Anna...", comme si on l'avait enfin retrouvée. C'était peut-être ça, elle s'était "perdue", nous l'avions perdue, non seulement parce qu'elle reposait ici, mais peut-être même avant... Se perdre dans une relation de violence, de manipulation et de domination. 
J'espère que ce mec pourrira en prison durant toute sa peine mais lui vit et respire, alors que nous n'avons plus qu'une tombe au bout d'une allée et la justice n'apaise que légèrement notre douleur... L'injustice de sa mort me révolte, comme celles de toutes les femmes victimes de violence conjugale.
Il est temps que ça cesse.

Edit : Cet article manque sans doute de pudeur. Je suis désolée d'exposer cette histoire ici. L'écriture est mon exutoire.

Publié dans Amis

Commenter cet article

cédric h. 09/12/2015 21:51

Coucou chloé
Dis toi que pour moi il ny aura eu qun seul grand amour dans ma vie. Et malgre ma vie bien remplie Anna me manquera tjs. si javais pu la garder pres de moi je l'aurais fait...si javais su ce que devenait sa vie loin de moi je ne l'aurais pas laisser partir...ou tout au moins jaurais essayé de la reconquérir...ce que je regrette bien sûr. Jaimais cette vie avec Anna. Jaimais vous voir...jamais je ne pourrai me faire a sa perte...
Je tembrasse Chloé et moi aussi cela me fait plaisir de te lire.

Chloé Devillard 03/12/2015 02:16

Elsa ca fait plaisir de voir que des personnes pensent encore à elle ! J'y pense tellement souvent sans oser en parler , car ça fait mal autour de moi et c'est dur , et puis le temps fait que j'ai l'impression qu'on a tous un peu oublié , alors que j'aurais tellement aimé avoir plus de souvenirs avec elle , j'aurais tellement aimé continuer a grandir avec elle comme " grande sœur " elle aurait eu 30 ans la , ça fait tellement bisarre ! 30 ans ....


Cédric jaime lire ces souvenirs ! Je me souviens quon vous espionnait avec une copine à moi quand j'étais petite , toi et Anna en train de vous embrasser dans la petite maison ^^
Toi aussi j'aurais aimé plus te connaître , avec elle bien sûr plutôt qu'avec cette ordure ... Elle était si perdue pauvre Anna , sans repère et Cest ca qui l'a amenée à quitter ce qui était bien pour elle pour s'enfermer dans tout ce qu'il y a de plus glauque .... Putain si on avait pu faire quelque chose !!
Elle me manque , beaucoup trop et Cédric quelle admiration j'ai pour toi de penser encore à elle , alors que tu as refais ta vie et que rien ne t'y obligeait ! Toi avec Anna , cette période me manque
Je t'embrasse et te lire me fait plaisir !

Chloé 08/09/2015 00:45

Cédric, tout va bien , Cyril Hugo et mes parents vont bien, je suis heureuse de t'avoir lu ça fait tellement bisarre, les souvenirs que j'ai de toi et Anna se passent principalement ici, dans la petite maison , ou je suis actuellement, je suis sure que tu t'en souviens
Nous sommes retournés sur la tombe d'Anna il y a 3 mois , quelle emotion ca fait..
Pour la petite precision concernant l'article , elle n'est pas enterrée sous le nom du mec mais sous le nom de sa mère, ma grand mére.
Cédric, je trouve ça touchant que tu penses encore à elle, aujourdhui meme jai retrouvé des cartes que vous vous etiez envoyé en 2001 , et le scooter d'Anna est toujours a la maison, mes freres font des petites modif dessus
Jespere que tout va bien pour toi, mes souvenirs d'enfant me disent que tu voulais travailler sur un bateau...
bises

Elsa 16/11/2015 11:03

Merci Chloé de la précision concernant son nom, tu as raison bien sûr, je ne sais pas pourquoi j'ai fait la confusion sur le nom inscrit...
J'ai modifié l'article du coup !
Je vis sur Paris désormais mais je pense toujours à elle et surtout je parle d'elle avec ma tante Nanou...
Elle sera toujours présente dans nos cœurs !
Je t'embrasse

cédric 15/11/2015 23:43

Coucou chloé
Je suis marin donc sur un bateau "gris"
Je me rappelle la maison....et tout le reste. Ce scooter acheté la ou jetais en stage.
Je pense tjs a Anna. Encore il y a 2 jours je me demandais ce qie jaurais pu faire pour elle a cette periode....
Et Anna me manques malgré le temps qui passe....ce sentiment qui reste au fond de moi.
Passe le bonjour a ta petite famille.
Rien ni personne ne me fera vous oublier....

Bises chloé. Nhesites pas a m'écrire si tu veux.

Chloé 10/04/2014 23:47


Je suis la niéce d'Anna, j'avais 8ans à l'époque j'en ai 18 maintenant, son âge quand elle nous a quitté, je la considérais comme ma grande soeur elle habitait chez nous vers ses 16-17ans, elle
allait dans le meme lycée que celui que jai fréquenté,  il reste des souvenirs d'elle un peu partout.


C'est très touchant de lire tout cela, dix ans après, merci Elsa c'est légitime de vous exprimer ça n'a rien d'indécent!!


Cédric... j'ai tant de souvenirs de toi !! Ca a été un gros gros choc de te lire, je me souviens très bien de toi, de vous deux ici a la maison... 


C'est dur, merci d'avoir pris cette initiative, de vous exprimer!

Cédric 01/03/2015 07:26

Me voici a nouveau.....Anna tu me manque........

Chloé, ça me fait plaisir de te lire, pleins de souvenirs me reviennent, j'espère que tout va bien pour toi et ta famille.
Sache que je ne vous ai jamais oublié. Vous avez été gentils avec moi (que tes parents m'acceptent chez vous....)

bisou

Mel 26/01/2015 23:18

Une pensée pour toi Anna... Tu me manque tellement... <3

claude meri 26/01/2013 20:19


Je connais le papa d'Anna qui habite à Toulon. Je suis si bouleversée d 'apprendre en détail l'horreur de ce qui est arrivé à Anna Malicia.Je comprends le le desespoir,   la detresse
profonde et la douleur de cet homme qui ne s'en est jamais remis, pour qui la vie n'a plus eu de sens. Autour de lui beaucoup ignorent  ce drame qu'il garde au fond de lui; C'est tellement
incroyable!!J'ai tant de compassion au fond de moi.